Imaginons une ville ou un pays…                                              

 Par l’intermédiaire des ostracas, les citoyens sont appelés à voter pour ou contre l’exclusion des indésirables. Ceux-ci se retrouvent enfermés et solitaires, ils essaient alors de faire parvenir des messages à ceux qui voudront les lire.

                L’avenir est incertain : des portes peuvent s’ouvrir, des occasions de s’échapper peuvent se présenter.            

             Des ex-voto, offerts en remerciement, prouvent la reconnaissance de ceux qui ont pu sortir de l’enfermement.

             Pour d’autres, des stèles aideront à conserver leur mémoire…


Photo_093Photo_101

P1000008